Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , ,

Lapierre« Par une nuit d’éclipse, sur le sable noir d’une île inconnue au coeur du Pacifique, le navigateur Alvaro de Mendaña se meurt. Il abandonne son épouse parmi les complices des mutins qu’il a fait exécuter. Elle se tient debout à son chevet. Elle a vingt-sept ans. Elle l’aime. Elle le perd. Au-dessus d’eux, sur des tréteaux, se dresse la grande statue de la Vierge qu’on a débarqué du navire : une Madone aux bras ouverts qui protège, dans les plis de sa cape, l’effigie peinte en trompe l’oeil des quatre vaisseaux de l’expédition. »

Bonjour bonjour, chères souris aventurières ! C’est par cette description poignante, digne des plus grands romans d’aventure, que commence le livre d’Alexandra Lapierre sur Doña Isabel Barreto, que j’ai découvert grâce à Mathilde (merci !).

Isabel Barreto : le nom seul est promesse d’aventures, synonyme des Grandes Découvertes du Siècle d’Or espagnol, au rythme des chevauchées des conquistadors et de la colonisation du Nouveau Monde.

A une époque où les femmes vivaient cloîtrées, passant de l’autorité de leur père à celui de leur mari, occupant leurs journées à leurs parures et leurs coiffures entre deux visites aux pauvres, une femme va suivre son mari pour un périple fantastique, aux dangers innombrables et mortels, traversant le Pacifique de part en part avant de prendre elle-même la tête de l’expédition et de devenir la première et unique femme à avoir le titre d’amiral de la flotte espagnole.

Lapierre 2Lapierre 3Alexandra Lapierre retrace avec passion et brio la vie de cette femme extraordinaire, « chef des forces armées […] avec le titre de Capitaine général de [l’]armada et d’Adelantada de [l’]expédition, […] incarnation de la personne royale sur l’océan Pacifique, représentante de Dieu Tout-Puissant sur la terre et sur la mer« . Ça en jette non ? C’est le genre de proclamation que toute mère de famille aimerait pouvoir sortir à ses enfants médusés : « Moi, ta mère, chef de cette famille avec le titre de Mère Absolue de la Maisonnée, incarnation de l’autorité suprême et représentante de Dieu ici, je t’ordonne de finir ta soupe ! ». Allez, zou, basta, au lit. Bref. Revenons au livre.

Du Pérou aux îles inconnues du Pacifique, des Philippines à Mexico, Isabel Barreto va connaître la gloire, la puissance et le luxe aussi bien que le désespoir, la solitude et le dénuement le plus absolu. Elle assistera impuissante à la mort de ceux qui lui sont le plus cher et les atroces souffrances dont elle sera témoin durant cette traversée éprouvante reviendront longtemps la hanter et peupleront ses cauchemars jusqu’à sa mort.

Le style enlevé et vivant de l’auteur, les précisions historiques et les détails techniques font de ce roman une fresque épique qui nous plonge dans une époque où les frontières du monde n’étaient pas encore connues et où les explorateurs consacraient leurs vies et leurs richesses à la découverte d’une Terre Incognita perdue au milieu d’un immense océan traître et meurtrier pour la plus grande gloire de leurs souverains.

« Je te vois reine des quatre parties du monde »… Si cette phrase vous fait autant rêver que moi, n’hésitez plus, lisez vite ce livre !! Et si vous voulez en savoir plus, écoutez cette excellente émission de Franck Ferrand sur le sujet.

Bonne journée !

Anne Souris

Publicités