Mots-clefs

, , , , , , , , , , ,

Goncourt

« La femme, la prostituée condamnée à mort, était la fille d’une sage-femme de la Chapelle. Son enfance avait grandi dans l’exhibition intime et les entrailles secrètes du métier. Pendant de longues maladies, couchée dans un cabinet noir attenant à la chambre aux speculum, – le cabinet de visite de sa mère, – elle entendit les confessions de l’endroit. Tout ce qui se murmure dans des larmes, tout ce qui parle haut dans un aveu cynique, arriva à ses jeunes oreilles. La révélation des mystères et des hontes du commerce de l’homme et de la femme de Paris vint la trouver dans sa couchette, presque dans son berceau. »

Bonjour mes souris jolies, aujourd’hui, c’est Géraldine qui nous recommande une de ses lectures. N’oubliez pas que la page « Du côté de chez vous » est la vôtre ! Je laisse donc la plume…

L’histoire n’est pas franchement réjouissante. Le jeune Elisa grandit sans vraiment être aimée, ni protégée et découvre des choses de la vie bien trop tôt… Plus par facilité que par vice, elle se laisse entraînée dans la prostitution. Edmond de Goncourt analyse les mécanismes de ce choix et décrit à merveille son quotidien fait d’ennui et de petits problèmes avec ses patrons, qui la font aller de maison en maison. J’ai été séduite par la précision avec laquelle l’auteur analyse l’évolution de son caractère. Jusqu’au jour où Elisa commet un crime, comme ça, sans préméditation, plutôt à cause d’une déception.

La deuxième partie du livre est une description de l’univers carcéral dans lequel elle va vivre. C’est pour le dénoncer que Goncourt décrit le système dans lequel Elisa se retrouve. L’oeuvre prend une tournure engagée car au moment où Goncourt écrit son roman, l’Occident recherche et expérimente différentes méthodes pour redresser les torts ou faire réfléchir les détenus (on est passé du châtiment corporel à la privation de liberté…).

J’ai aimé dans ce livre la finesse avec laquelle l’auteur décortique la psychologie de l’héroïne et la richesse de la langue employée. De plus le roman est truffé de flashbacks, l’auteur nous tient en haleine et nous délivre parcimonieusement des éléments clés pour comprendre l’histoire. Je vous le recommande vivement.

Géraldine

Publicités