Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , ,

5.0.2« S’il vous plaît… dessine-moi un mouton ! »

Avril 1943-avril 2013 : depuis 70 ans, tous les jours, des petits et des grands enfants découvrent ce texte merveilleux, l’histoire de la rencontre de ce petit garçon tombé du ciel et de l’auteur, qui, suite à une panne, s’était retrouvé « à mille milles de toute terre habitée […], bien plus isolé qu’un naufragé sur un radeau au milieu de l’océan.« 

Un Petit Prince venant d’une planète sur laquelle il faut arracher les baobabs avant qu’ils ne grandissent, une planète aussi grande qu’une maison, sur laquelle il suffit de tirer sa chaise de quelques pas pour assister à un coucher de soleil, une planète sur laquelle, surtout, il y a une rose. Je ne vous résumerai pas ce superbe conte, j’aurais trop peur d’oublier l’essentiel, mais voici quelques images, et un souvenir d’enfance, que je souhaitais partager avec vous !

petit prince 7Si quelqu’un aime une fleur qui n’existe qu’à un exemplaire dans les millions et les millions d’étoiles, ça suffit pour qu’il soit heureux quand il les regarde. Il se dit : « Ma fleur est là, quelque part… »

petit prince 6 petit prince 5 petit prince 2Les grandes personnes sont décidément très très bizarres

petit prince 3

Sa fleur lui avait raconté qu’elle était seule de son espèce dans l’univers. Et voici qu’il en était cinq mille, toutes semblables, dans un seul jardin ! […] Il se dit encore : « Je me croyais riche d’une fleur unique, et je ne possède qu’une rose ordinaire. Ca et mes trois volcans qui m’arrivent au genou, et dont l’un, peut-être, est éteint pour toujours, ça ne fait pas de moi un bien grand prince… » Et couché dans l’herbe, il pleura.

petit prince

Ce qui m’émeut si fort de ce petit prince endormi, c’est sa fidélité pour une fleur, c’est l’image d’une rose qui rayonne en lui comme la flamme d’une lampe, même quand il dort. Et je le devinais plus fragile encore. Il faut bien protéger les lampes : un coup de vent peut les éteindre…

Selon Saint-Exupéry « Ce pour quoi tu acceptes de mourir, c’est cela seul dont tu peux vivre », et c’est cela qui me touche dans le Petit Prince : cet amour absolu d’un enfant pour une rose orgueilleuse, sa foi dans l’amitié et dans la transcendance des rapports humains. « Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire.« 

Qu’est-ce que le Petit Prince pour vous, mes p’tites souris chéries ?

Et, en bonus, si vous souhaitez connaître les coulisses de l’histoire, écoutez cette excellente émission d’Au Cœur de l’Histoire, consacrée au Petit Prince.

Anne Souris

Publicités