Il fait beau à Paris aujourd’hui – Fred Uhlman

Étiquettes

, , , , , , , ,

Uhlman« Je ne sais pas grand chose des origines de ma famille. Elle vient de Freudenthal, un petit village proche de Stuttgart. Je crois qu’avant le XVIIIe siècle, les Juifs allemands ne portaient pas de nom de famille. Il n’y avait qu’environ cinq cents Juifs dans tout le Wurtemberg ; ils étaient exclus des grandes villes et dépendaient entièrement du bon vouloir du duc, qui pouvait les expulser à tout moment et ne les gardait qu’aussi longtemps qu’il en tirait quelque bénéfice. »

Je reviens aujourd’hui, chers amis lecteurs, avec une de mes lectures de l’été. Lire la suite

Souvenirs d’été

Étiquettes

, ,

Souvenez-vous des rires, des chants
Et des poursuites dans le jardin
Souvenez-vous des cris d’enfants
Qui résonnaient dès le matin.

Rappelez-vous ces jours d’été
Toujours trop courts, si vite passés
Ces brefs moments d’éternité
Que nous passions à discuter.

Souvenez-vous de ces journées,
Entre baignades et bricolages
Souvenez-vous des jeux de dés,
Cartes et pions, triche à tout âge !

Rappelez-vous ces jours d’été,
Pourtant si longs, et ces soirées
Ces brefs moments d’éternité
Autour d’un verre ou d’un café.

Souvenez-vous nos grands discours
Et nos disputes enflammées
Souvenez-vous, c’était toujours
De belles promesses d’amitié.

Vous rappelez-vous ces jours d’été,
Et ces vacances à l’Abbaye ?
Ces brefs moments d’éternité,
C’est notre enfance qui ressurgit.

Idylle avec chien qui se noie – Michael Köhlmeier

Étiquettes

, ,

Koehlmeier« Seuls trois de mes livres ont été relus par mon éditeur, le Dr Beer. Il a interrompu son travail sur le quatrième – il me l’annonçait dans une lettre manuscrite – pour « raisons de santé ». J’ai une meilleure explication. Il s’est senti honteux vis-à-vis de moi, à cause de ce qui s’est passé la dernière fois que nous avons travaillé ensemble, à cause de l’histoire du chien. Il est bien possible qu’il n’apprécie pas que je la raconte ici. Mais il n’a pas été seulement mon éditeur ; il a été mon professeur, et en tant que tel il a toujours affirmé qu’une oeuvre littéraire qui prenait des gants avec quoi que ce soit ou qui que ce soit n’avait aucune valeur. »

Je vais vous parler aujourd’hui, chères petites souris, d’un livre très court et très étrange que je viens tout juste de terminer. Il se pourrait d’ailleurs que je revienne compléter cet article par la suite, car je ne suis pas tout à fait sûre d’avoir vraiment digéré le message que nous livre ici Michael Köhlmeier. L’histoire semble pourtant très simple, et somme toute assez inintéressante et c’est d’ailleurs là toute la difficulté de cet article : je souhaiterais vraiment vous donner envie de lire ce livre dont il est si difficile de parler !! Lire la suite

La bibliothèque des coeurs cabossés – Katarina Bivald

Étiquettes

, , , , , ,

Bivald« L’inconnue qui se tenait dans la rue principale de Hope était si quelconque que c’en était presque choquant. Une silhouette morne et sans formes vêtue d’un manteau gris de mi-saison, bien trop chaud pour cet automne. Un sac à dos gisait à ses pieds et une énorme valise était appuyée sur une fine poignée télescopique. Aux yeux des habitants qui avaient assisté par hasard à son arrivée, négliger à ce point son apparence était un manque certain de savoir-vivre. Comme si cette femme se moquait éperdument de leur faire bonne impression. »

Broken Wheel, Iowa. Une ville perdue au milieu des champs de maïs, au fin fond des Etats-Unis. Ses chômeurs, ses désillusions, son ennui… et sa touriste suédoise. Lire la suite

L’éveil de Mademoiselle Prim – Natalia Sanmartin Fenollera

Étiquettes

, , , , , ,

Melle Prim« A Saint-Irénée d’Arnois, tout le monde commenta l’arrivée de Melle Prim. L’après-midi où ils la virent traverser le village, elle n’était qu’une postulante qui se rendait à un entretien, mais les habitants du lieu se connaissaient assez pour savoir qu’un emploi vacant, chez eux, était un bien éphémère. »

Bonjour !

A dire vrai, je ne sais trop par où commencer la critique de ce livre que j’ai pourtant dévoré en quelques heures, un roman surréaliste aussi délicieux qu’une gourmandise dégustée avec un thé chaud, dans une vieille maison de famille, un après-midi d’hiver, au coin du feu. Un  petit bijou littéraire enchanteur, de la première à la dernière ligne. Lire la suite

Les Braises – Sándor Márai

Étiquettes

, , , , , , , , ,

Marai« A l’aube, le vieux général était allé dans la vigne pour s’occuper, avec le vigneron, de deux fûts en fermentation. Il a avait passé la matinée dans le cellier. Le tirage du vin dans la cave l’avait retenu jusqu’à onze heures, après quoi il était rentré chez lui. Dans la fraîcheur du vestibule à colonnes, le garde-chasse attendait son maître pour lui remettre une lettre. »

Une lettre. La lettre d’un homme que le général n’a pas vu depuis 41 ans et 43 jours. Un homme qui a tourmenté l’âme du général, inlassablement, depuis 41 ans et 43 jours. Un homme qui, il y a bien longtemps – 41 ans et 43 jours – était son meilleur ami, son frère, son double. Lire la suite

Mystères dans les Highlands : Premiers frissons en Ecosse – Alain Surget

Étiquettes

, , , , , , , ,

  « Tous les élèves regardent la longue règle brandie devant eux, comme si c’était elle qui allait parler. La règle décrit une courbe puis elle vient frapper un endroit sur la carte projetée sur l’écran. »

Et c’est ainsi, mes chères petites souris, que je vous retrouve après ces longues semaines d’absence… Que de fois j’ai pensé à ma chère bibliothèque idéale, que de fois je me suis sermonnée pour reprendre la plume et vous parler de mes lectures…

Mais le temps était plus rapide que moi, et les journées sont passées à une vitesse incroyable ! Lire la suite

Le Livre du bonheur – Nina Berberova

Étiquettes

, , ,

Berberova« Sam, les yeux clos, couché à la renverse, gisait au bord du lit large et bas. Il lui suffisait, semblait-il, de faire un simple mouvement pour rouler sur la peau de chèvre qui couvrait l’épaisse moquette rouge : sa main pendait vers la fourrure aux longs poils gris, elle tenait serré un revolver, le coup l’avait rejetée loin du corps. Son visage était tranquille et regardait le plafond, seule la tempe noire qui avait reçu le coup (et qui avait cessé de saigner depuis longtemps) donnait à la vague de cheveux roux et au front livide couvert de taches de rousseur quelque chose d’inhabituellement triste. »

Bonjour, bonjour !

Cela fait bien longtemps que je ne vous ai pas parlé de mes lectures – qui, reconnaissons-le, se font plus rare depuis la naissance de mini-Chérie – mais je reviens aujourd’hui avec un livre que j’ai eu énormément de plaisir à lire. Lire la suite

Paris – 13 novembre 2015

Étiquettes

,


Vous nous avez frappés par surprise en janvier,
Vous les avez tués, nous les avons pleurés,
Mais pour la liberté, nous sommes restés debout.

Vous frappez à nouveau, la haine vous rend forts,
Vous tuez à nouveau, et nous pleurons nos morts,
Mais pour la liberté, nous nous tenons debout.

Vous frapperez encore, et nous ignorons quand,
Vous tuerez nos amis, nos plus proches parents,
Mais pour la liberté, nous resterons debout.

Parce que la liberté nous berce depuis l’enfance,
Pour cette liberté, par-delà la souffrance,
Nous resterons debout pour que vive la France.

Titus n’aimait pas Bérénice – Nathalie Azoulai

Étiquettes

, , , , , , , , , ,

AzoulaiBonjour bonjour !

Me voilà de retour, après quasiment trois mois de silence… Peu de lectures pendant tout ce temps, et pour cause ! La fatigue des deux derniers mois de grossesse avec mes trois petits monstres, puis l’arrivée de notre dernière merveille il y a un mois exactement aujourd’hui ont eu raison de mes envies de lire ! Mais le rythme familial commence à s’installer et ma dernière virée chez le libraire ayant été fructueuse, elle m’a motivée à replonger dans un bon roman. Voici donc le résultat de mes derniers jours de lecture ! Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 115 autres abonnés